L'AlcooTest
Claire /Juillet 2002

8

 


Qu'est-ce que c'est ? C'est un appareil qui sert à faire le test pour évaluer approximativement ton niveau d'alcoolémie. Il existe sous forme d'éthylotest quand il est électronique, et de ballon quand on souffle dedans. C'est un petit tube dans lequel tu souffles, et qui indique une présomption de l'état alcoolique selon le changement ou non de couleur (si ça vire au vert au-delà du repère, c'est mauvais signe). Attention : ce test n'est pas fiable à 100%. Mieux vaut ne pas boire du tout avant de conduire !

Où les trouve-t-on ?

Dans les grandes surfaces, les pharmacies, les stations services, les bureaux de tabac, et parfois dans des distributeurs de toilettes de bars, auprès de l'Automobile-club de France et des compagnies d'assurance. Ils coûtent entre 0.46 et 1.5 euro pièce.

A quoi ça sert ?

Par exemple, ça peut servir en fin de soirée, à se dire qu'il vaudrait mieux piquer un petit somme dans sa voiture avant de reprendre le volant. Mais, plus souvent, ce sont la police et la gendarmerie qui s'en servent pour contrôler l'état d'ébriété. Ces contrôles peuvent avoir lieu lors d'un accident de voiture ayant entraîné un dommage corporel, une infraction au code de la route, ou simplement pour un contrôle de routine. Si la couleur de l'alcootest devient suspecte, ou si tu refuses de souffler dedans, tu peux être soumis à une vérification du taux d'alcoolémie. Ce dépistage plus poussé et fiable à 100% se fait, soit par prise de sang, soit par éthylomètre. Ce dernier est souvent préféré à la prise de sang. C'est un appareil électronique qui mesure le taux d'alcool en milligramme par litre d'air expiré.

Le taux à ne pas dépasser

Il est passé à 0.5g par litre de sang depuis 1995. Concrètement, ça fait à peu près 2 verres de bière, sachant que la quantité dépend largement de plein de trucs (poids, taille, alimentation…) qui peuvent jouer. Il ne faut donc pas trop se fier à cette limite.

Les sanctions

Si tu as un taux d'alcoolémie compris entre 0,5 g et 0.8g par litre de sang, tu risques une amende et la perte de trois points sur ton permis de conduire. Si tu as un taux d'alcoolémie égal ou supérieur à 0,8 g, tu risques jusqu'à 2 ans de prison, une amende pouvant atteindre 4 500 euros, la confiscation du véhicule, la suspension du permis, et la perte de six points de ton permis, mais tu en gagneras sûrement plus en points de suture !
Tu peux avoir d'autres sanctions comme l'immobilisation immédiate du véhicule, mais celles-ci sont les principales.

Mais la sanction la plus radicale, c'est que tu te plantes toi-même avec ta petite voiture. Et là, le risque, que tu sois tout seul ou avec des potes, contre un platane ou contre une autre voiture, c'est d'augmenter le nombre de victimes de la route.


Enjelibert
400x550 /35Ko

 

 

 

 

L'AlcooTest

558x193 /23Ko

 

 


 


 


 



 

"Le virage", la nouvelle campagne
Anne /Juillet 2002

8

 


La FFSA (Fédération Française des Sociétés d'Assurances) et la Prévention Routière ont lancé le 31 mai une nouvelle campagne de sensibilisation des jeunes aux accidents de la route. Et oui, nous ne faisons pas assez attention. En effet, le pourcentage de jeunes de 15 à 24 ans tués dans des accidents de la route est de 26.9%.

Vous souvenez-vous du spot "le carrefour" ? Le conducteur grille un feu rouge et imagine ce qui se serait passé. Aujourd'hui, la FFSA et la Prévention routière renouvellent cette expérience et sortent dans le même style un spot nommé "le virage".

Celui-ci met en scène une bande de jeunes sortant d'une soirée. Le véhicule arrive très vite dans un virage, et c'est l'accident. Après de nombreux tonneaux, la voiture s'immobilise et nous voyons les corps des jeunes ensanglantés, sans vie. Et on entend "Ca va, t'inquiète pas, je maîtrise, t'inquiète pas".

Le conducteur avait le sentiment de maîtriser sa voiture, et les jeunes ne pensaient pas qu'il y avait un risque. C'est là tout l'enjeu de la sensibilisation des jeunes aux risques liés à la route. Nous sommes, en effet, tous déjà revenus d'une soirée un peu alcoolisée avec des potes dans une bagnole. Et nous avons tous rigolé, et "fait les cons" comme on dit. Ce spot essaye donc d'ouvrir les yeux des jeunes sur ces risques liés au sentiment de supériorité sur la route. Nous ne sommes pas tous à l'abri.

Ce nouveau spot est cependant toujours dans le même schéma que celui du "carrefour". Mais il essaye de sensibiliser au mieux les jeunes, sans leur faire une grosse morale comme dans les campagnes d'avant. Cependant, bien que très utile, je pense que ce genre de publicité n'est pas tout à fait adaptée aux jeunes. Le mardi 4 juin, sur 7 personnes de mon entourage âgées de 20 à 23 ans, seulement 2 avaient vu le spot et y étaient sensibles.
Ainsi, on peut dire que la prévention des accidents doit se faire par la publicité, mais doit aussi passer par des opérations en collaboration avec les jeunes comme "Capitaine de soirée".

*L'opération " Capitaine de soirée " consiste à désigner dans son groupe de potes une personne qui s'engage à ne pas boire d'alcool dans la soirée, afin de ramener tout le monde en fin de soirée, en toute sécurité. En échange, il reçoit des cadeaux (tee-shirt, entrée gratos, bons pour boissons non alcoolisées…)


 

 

 

La sécurité routière,
une communication pour changer le comportement
Anne /Juillet 2002

8

 


Cette année, le permis à points va avoir dix ans. 12 points, un excès de vitesse, et hop, moins 4 points. C'est ainsi que plus de 100 000 automobilistes ont perdu leur permis de conduire, et les jeunes sont assez exposés à ces problèmes. Les excès de vitesse et l'alcool au volant sont les causes principales de l'insécurité routière pour les jeunes.

Plus de 90 millions de déplacements en automobile, tous confondus, sont effectués chaque jour en France, et la route reste la première cause de mortalité chez les 18-25 ans. L'enjeu de la communication pour la sécurité routière est donc primordial, afin de persuader les conducteurs que leurs accidents sont les conséquences des attitudes.

On voit aujourd'hui des spots publicitaires de plus en plus "hard" à la télévision. Les institutionnels ont en effet choisi de combattre les idées reçus des jeunes. "Je ne vois pas pourquoi, à 150km/h sur autoroute, je suis un danger public." déclare un automobilistes en stage de récupération de points. La publicité doit mobiliser les conducteurs et leur permettre de réaliser la gravité de leurs actes. Les messages que les média nous transmettent sont assez clairs actuellement. Avant, on avait droit à "Un verre, ça va, deux verres, bonjours les dégâts …". Mais maintenant, la sécurité routière est devenue une priorité, et on arrive à vouloir parler aux conducteurs, et surtout à échanger des expériences parfois tragiques. Les films chocs sont là pour marquer les esprits : une petite fille meurt sur l'autoroute à cause de la vitesse, un garçon tue ses 3 amis en grillant un feu...

Les comportements doivent évoluer et les jeunes doivent changer d'idées sur la conduite. Nous ne sommes pas tous maîtres de notre véhicule et la vitesse est un fléau majeur. L'alcool est aussi un problème important qui doit être pris en compte par tous. Alorss quand samedi soir, vous allez en boîte, pensez à celui qui va conduire et donc ne va pas boire, et soulevez le pied de l'accélérateur.

Je sais, la morale, c'est chiant. Aller vite, c'est génial, et qui n'a pas poussé sa bagnole sur l'autoroute, juste pour voir ? Mais il existe des circuits, et vous pouvez vous éclater sans risques, au lieu de faire du rodéo en ville et de tuer quelqu'un.

 

 

 

 



La france décide d'éduquer ses citoyens à la prévention sur la route
Wahid /Juillet 2002

8

 


La France a décidé de responsabiliser ses citoyens, et cela dès leur adolescence, par deux moyens : l'A.S.S.R (Attestation Scolaire de Sécurité Routière) et le B.S.R (Brevet de Sécurité Routière).

Nous allons commencer par l'A.S.S.R. Elle existe depuis quelques temps, mais n'a pour le moment aucune valeur auprès des jeunes qui la considèrent comme inutile. Elle se déroule à l'école, en 1 heure, durant laquelle sont posées 20 questions auxquelles il faut répondre. Ensuite, il suffit d'avoir 10/20 pour l'obtenir.
Cet examen théorique est relativement facile à passer, et permet d'accéder au B.S.R. Le B.S.R existe, pour les jeunes qui le souhaitent, en dehors du cadre scolaire, et sera nécessaire pour conduire un cyclo (véhicule de moins de 50 cm3). Il se déroule environ en une après-midi, et est composé d'une partie théorique et d'une partie pratique. Suite à cela, il est délivré une carte, qui donne le droit de circuler en cyclo en toute légalité. Tout le monde ne le sait pas, mais on risque 35 euros d'amende si on ne peut pas le présenter en cas de contrôle.

Puisque tout cela ne semble pas suffire, il est maintenant obligatoire d'obtenir l'A.S.S.R pour prétendre au permis de conduire (pour les personnes nées après le 31 décembre 1987). Cette mesure va fortement crédibiliser cet examen auprès des jeunes qui devraient le prendre plus au sérieux.

Sur ce, bonne route…