"); if (lib != '') w.document.write("
"+lib+"<\/div>
ZAP Rennes 2003<\/div>"); w.document.write(""); w.document.write("<\/BODY><\/HTML>"); w.document.close(); } function GoAncre(toto){ window.location='#'+toto; } marginheight="0" marginwidth="0">
Le Off des Trans'

LES ARTICLES :

La ZapaTeam des Trans'
Mon expérience des Trans'
A La Soupe
Nuage de Lacrymo...
Chantier en cours.
Lachez l'emeute
Rencontre avec Gerard Albo
Interview de J.L Brossard
Le Mouv'
La Marmite à bénévoles

MON EXPERIENCE DES TRANS
Heure : Jeudi 16h00
Auteur : DiNo

Les inénarrables épopées d?un jeune rennais ( pure souche ) dans le cadre du festival rennais à envergure planétaire?

Je suis plus jeune que les Trans : j?ai 21 ans et le festival fête aujourd?hui ses 25 ans ( un quart de siècle, ouahou ! ). En plus, j?ai toujours, ou presque, vécu dans Rennes. Alors, c?est clair, moi, les Trans, je connais !!
J?y baigne depuis toujours, depuis l?époque où Rennes était LA ville du rock en France.

Quand j?étais tout petit, jeune marmot naïf gambadant joyeusement sur les pavés de la vieille ville, pour moi, les Trans, c?était un peu une sorte de monde parallèle, celui des jeunes adultes, milieu que je ne connaissais guère, n?ayant malheureusement pas de grand frère ou s?ur.
A posteriori, j?ai appris que les années 80 avaient été celle des post-punks? Alors autant dire que pour moi, éduqué dans une stricte obéissance des préceptes édictés par la Bible, c?était vraiment un autre monde. Mais je me rappelle pourtant d?une sorte d?agitation durant la période : en effet, je vivais dans le quartier Colombier, en plein centre et oui, c?est vrai, j?entendais déjà le son de la transe, au loin?
Et puis, les années ont passées, et le temps, assassin, m?a fait perdre ma douce voix d?écolier et mes illusions d?enfant au profit d?une solide tête de mule et d?une passion débordante pour la musique ( et ma petite nana, mais ça, ça ne regarde que moi ).

Je suis devenu un adepte des Trans il y a quelques années. En fait, je m?y suis vraiment intéressé quand un pote, un peu plus âgé que moi, m?avait raconté le concert de Cypress Hill, particulièrement le coup du gars qui monte sur scène pour tirer une douille, tout en m?expliquant que Björk et Nirvana avaient déjà était programmé dans le festival. Putain, j?avais loupé tout ça !
Dès l?année suivante je m?y suis mis à fond. Et depuis, j?ai toujours plongés sans réfléchir dans les Trans : concerts officiels, free ou Bar en Trans? J?ai tout exploré.

 


Je peux vous dire que, à chaque fois, c?était assez mortel, et toujours différent : j?y ai découvert Cold Cut, Saïan Supa Crew, Queen Adrena, Fat Truckers? Plein d?autres encore !!
J?y ai vu des groupes que j?aimais déjà beaucoup : Le Peuple de l?Herbe, Fischerspooner, The Faint, les membres du label Def Jux ( notamment Cannibal Ox), Techno Animal? etc.
Dans les bars, je me souvient surtout de l?année dernière : le sound system d?Asian Dub Foundation et leur première partie, le petit groupe rennais qui monte, X Makeena.

Bon, c?est vrai, on reproche souvent à ce festi de ne pas avoir de têtes d?affiche? Mais quand on y pense bien, quand on se rappelle des stars qui sont passés ici, il y a de quoi réfuter cet argument? Mais de toutes façons c?est pas vrai : chaque année, il y a des groupes célèbres, et cette année, c?est même pas la peine d?en parler, c?est carrément le Star System.

Bien joué, ATM : j?ai réussi à me lasser de beaucoup de festivals mais aujourd?hui encore, les Trans me font rêver.



A LA SOUPE !
Heure : Jeudi 21h00
Auteur : Fabrice

En voila un projet des cheques culture des Trans' qui fait des heureux. Eh oui ! De la soupe. Il est possible ce soir de gouter à ces fameuses soupes réalisées par la maison de quartier de Maurepas.
Selon philippe (un professionel de la soupe) c'est la soupe marocaine la meilleure. C'est gratuit et c'est délicieux alors profitez en.
Allez.. Tous à la soupe.


Et pour ceux qui en veulent toujours plus. La maison de Quartiers de Maurepas organise le "Festival de la soupe" le 21 Février 2004 de 14h à 24h. Alors ne ratez pas cet évenement...!





NUAGE DE LACRYMO SUR LE LIBERTE
Heure : Vendredi 16h00
Auteur : Maelle & Dotty

 

A l?occasion du concert mythique des Bérus, complet depuis un mois, la sécurité était sous haute tension. Des personnes qui n?avaient pas pu accéder au concert ont voulu forcer l?entrée du Liberté. La soirée a dégénéré en un affrontement plutôt violent avec les forces de police. Celles-ci motivées par la forte volonté de « maintien de l?ordre », ont riposté par des jets de bombes lacrymaux pendant et après le concert, blessant plusieurs personnes. Ces festivités exceptionnelles pour les 25 ans des Trans? se sont clôturées par des « larmes piquantes » dont tout le monde se serait bien passé. En espérant que l?air reste pur pour les concerts à venir.





CHANTIER EN COURS
Heure : Vendredi 19h00
Auteur : DiNo

Break, Smurf, Robotic… Esprit du H.I.P. H.O.P. nous voilà! Je me suis rendu au " chantier en cours " des Initiatives d'Artistes en Danses Urbaines, proposé dans le cadre des Transmusicales aux professionnels : en réalité il s'agissait des esquisses de divers projets de spectacles de danses hip hop. Quatre prémices de chorégraphies étaient exposées. Une vidéo de Franck 2 Louise pour commencer : le célèbre compositeur et chorégraphe était là, tranquille et simple.

Pourtant, vu le succès rencontré par son dernier projet ( " Drop It ! "), il aurait pu " se la péter ", mais c'est humblement qu'il a dévoilé la trame du projet le plus original : obsédé par l'idée d'associer jusqu'au bout danse et musique, les danseurs de " connecting soul " auront leurs mouvements transcris en sons grâce à l'œuvre de capteurs. La vidéo de présentation m'a vraiment mis l'eau à la bouche… Les projets de la Cie S'Poart et de la Cie Hors Série étaient moins originaux, bien que celui de Hors Série a rencontré un certain succès : aux frontières de la danse, du théâtre et du discours politique engagé, leur petite présentation a rencontré les vivats d'une poignée de spécialistes enthousiastes.

Les girls de la Cie Black Blanc Beur ont aussi bien cartonné mais on est en droit de se poser la question suivante : quel est l'intérêt de breaker sur le " Lac des Cygnes " de Tchaikowsky ? C'est vrai, quoi ! Le break est une danse violente, et, comme son nom l'indique, fondée sur une rythmique marquée et cassée du breakbeat. Mais ces considérations ne retirent rien au talent de tout ces danseurs pros ( une petite pensée pour les intermittents à cette occasion). Pour conclure, j'ai envie de dire que, même si c'était vraiment intéressant, je préfère l'ambiance et le côté profondément spectaculaire des battles. Je pense sincèrement que le hip hop se porte mieux sans carcans. Mon respect et mon admiration quand même ( et c'est pas peut dire !)




LACHEZ L'EMEUTE
Heure : Vendredi 23h00
Auteur : KLM

 

Pendant le concert des Bérus des " petits agités " qui auraient bien voulu être de la fête on tenté de littéralement s'incruster dans le Liberté, faisant des dégâts matériels au passage. Les CRS en place qui surveillaient étroitement le concert on décidé de tirer des lacrymogènes explosives (celles qui se divisent en plusieurs parties lors de l'impact au sol) à quelques mètres à peine de l'entré du village des Trans. Résultat : les gaz sont entrés dans la salle et la sortie du Village est devenue impossible. Heureusement que la sécu des Trans a bien géré la situation et que le publique du soir était bien luné car on à pu éviter la panique et de dangereux mouvements de foule. En observant ces évènements hier soir on pouvait se dire que tout allait pour le mieux dans meilleurs des mondes : les révoltés se révoltent, les répresseurs répriment, et pendant ce temps là rien ne progresse vraiment…Sommes-nous condamnés au cynisme? Personnellement quand je vois que le feu allumé par les Bérus brûle encore 15 ans après je me dis qu'il subsiste une touche d'espoir, mais aujourd'hui qui veut ramasser le flambeau laissé par terre?





RENCONTRE AVEC GERARD ALBO
Heure : Vendredi 22h00
Auteur : KLM

 

Rencontre avec Gérard Albo, ingé-son sur le concert de Ty.

ZAP : Travaillez vous avec plusieurs artistes sur les Trans ?

- Non, cette année je viens spécialement de Londres, où je réside, pour travailler sur le concert de Ty que je connais bien et que j'ai rencontré là-bas il y a 7-8 ans.

ZAP : C'est mieux de travailler avec un artiste qu'on apprécie ?

- Perso, je vois pas comment on peut bien travailler autrement.

ZAP : Pourquoi vous bougez les boutons tout le temps pendant le concert, c'est pour faire style ?

- Non, non. En fait le truc c'est que les conditions son souvent très différentes entre les balances et le concert, donc on est sans arrêt obligé de réajuster pour essayer de s'approcher du son qu'on veut obtenir pour l'artiste. En plus, on joue aussi avec les différents potentiomètres pour mettre notre petite touche sur certains passages qu'on veut mettre plus en relief.

ZAP : Quelles sont les qualités pour être bon dans ce job ?

- Il faut gérer au mieux ces trois dimensions : psychologique, bien comprendre les besoins de l'artiste, technique, maîtriser le matériel, et enfin artistique, sentir le truc. Mais l'aspect primordial c'est de savoir instaurer des relations de confiance, tout repose là-dessus : quand l'artiste sait qu'il peut vous faire confiance, vous pouvez vraiment travailler.

ZAP : Enfin cette année on est en plein 25éme anniversaire des Trans, qu'est-ce que cela représente pour toi ?

- Pour moi les Trans c'est d'abord un super équipe technique, une programmation originale et une très bonne ambiance et puis aussi pour mois l'occasion de revenir en France !

Merci d'avoir répondu à nos questions !





INTERVIEW DE J.L BROSSARD
Heure : Samedi 19h00

 

Jean-Louis Brossard, Monsieur Tran?, nous reçoit pour parler de son « bébé ».
Que retient-il de ses vingt-cinq précédentes éditions, comment-est-il parvenu à organiser la venue d?invités aussi prestigieux que Ben Harper ou encore Portishead, comment voit-il l?évolution de son festival. Rencontres.

Cliquez ici pour écouter l'interview
--- MP3: 2,3 Mo ---





LE MOUV'
Heure : Samedi 20h00
Auteur : Swiip

De Toulouse à Rennes, la radio est en Mouv? ment.

S ?il est une radio rock qu?apprécient les jeunes, c?est bien le Mouv?. Les studios basés à Toulouse habituellement, sont montés jusqu?en Bretagne à l?occasion de l?événement national et international que représentent les Transmusicales. Nous sommes parvenus à nous infiltrer dans la boîte à musique pendant le direct. Expérience unique s?il en est de mettre un visage sur les voix de Stéphane Ramzy, Pascal Lesbrouff et autres Matthieu Culleron.

Avant toute chose, il faut souligner l?accueil plus que chaleureux de l?équipe. Malgré la pression du direct ( retransmit à travers le monde entier puisque nos amis québécois, belges et suisses étaient parmi nous ), le contact reste plus que cool, on apprécie. Stéphane, le « chef-chef » désormais, nous présente tout le monde, offre le digestif, chocolat etc. C?était Noël avant l?heure au Mouv?.

Mathieu, le manager sue à grosses gouttes quand il apprend les innombrables décalages dans la programmation dues à? une alerte à la bombe à Montparnasse. Du coups tous les concerts prennent du retard mais c?est là que tout le talent de ces professionnels de la radio entre en jeux. Morceaux calés à la seconde près, interview en direct d?un groupe qui monte : The Thrills » ( on le prononcera comme au bon vouloir de chacun ), le tout dans la joie et la bonne humeur. La prise d?antenne est dans 15 secondes ? Ca n?empêche pas l?effervescence qui grouille dans le studio. Là encore, silence (quasi) total quand Pascal annonce la venue sur scène de Ben ( oui je sais, je suis intime avec lui maintenant ).

My radio believes me I like it loud !!!





LA MARMITE A BENEVOLES
Heure : Samedi 18h00
Auteur : Julie

La Marmite est une association lilloise qui tente de promouvoir les artistes de sa région.
Les membres se répartissent en groupes de travail dont la production, la communication et le catring.
Dany, 25 ans, est l'une de cette trentaine de passionnés de musique. Elle travaille à la production avec Jean-Michel Lancelot, un Rennais, exilé à Lille depuis 1998, qui a déjà travaillé pour les bars en trans. Il remarque notamment les artistes GOMM et LAETICIA SHERIFF dans l'agglomération lilloise.
La Brigade d'Intervention Culturelle se crée et soutient ce projet nommé La Marmite, qui fit sa première apparition à l'occasion d'un festival à Dourg, en Belgique, en 2001. Elle comprend alors près de 200 personnes y compris les techniciens et les artistes.

L?une constituée de volontaires qui tentent de sensibiliser les festivaliers aux différents risques (risques de perte auditive, consommation d?alcool excessive?) et une autre constituée de professionnels et qui interviennent lorsque c?est nécessaire. Le stand de prévention santé, situé au fond du chapiteau derrière les stands publicitaires, vise à prévenir tout un chacun à plus de prudence dans les domaines les plus sensibles : les maladies sexuellement transmissibles, les risques auditifs liés à une exposition prolongée aux agressions sonores (autrement dit les concerts?), la consommation de drogues comme l?alcool et autres produits stupéfiants et les risques qu?elle entraîne, etc. Le stand de préven?trans met également à la disposition du public tout un panel de documentation lié à ces risques (préservatif masculin et féminin, alcootest?),ainsi que les moyens de prévention disponibles pour adopter des conduites plus responsables.