"); if (lib != '') w.document.write("
"+lib+"<\/div>
ZAP Rennes 2003<\/div>"); w.document.write(""); w.document.write(" "); w.document.close(); } function GoAncre(toto){ window.location='#'+toto; } marginheight="0" marginwidth="0">
Le Liberté



Avant Les Beruriers Noir
Denez Prigent: La surprise
Denez Prigent
Berus : Salut à toi
ARNO
ARNO (bis)
TY
Pat Panik meets DJ Netik
Les Beruriers Noirs
BauchkLang


Tchik Tchik Tchik
Ben Harper
Gang Starr
PEST
PEST 2
Young Drills
Invités surprises tant attendus
Les Surprises

AVANT LES BERURIERS
Heure : 00h30
Auteur : Marina & Maella & Dino

Aux abords du liberté, la tension monte en flèche… Deux heures avant les Béruriers Noirs, certains ( en majorité des keupons ) sont à la recherche de billets, d'autres commencent déjà à faire la queue devant le Liberté. Tout le monde ne rentrera pas et la plupart sont simplement venus pour l'ambiance. Certaines personnes sont trop jeunes pour avoir vu Les Bérus : "On les connait sur CD seulement et on vient les découvrir sur scène". Normal : ça fait quinze ans qu'ils n'ont pas joué, les bougres ! Pourtant, au détour d'un chemin de traverse ( sur le boulevard de la Liberté, en fait) on en a rencontré un qui les avaient vu, " à l'époque ". Donc, ambiance crête aux abords du festival. Mais, bon, c'est clair que la principale motivation des festivaliers ce soir, c'est les Bérus, les Bérus et aussi les Bérus !! Il est évident que des groupes comme, par exemple, Métal Urbain, auraient pu faire kiffer les punks, les post-punks et les goths sur le retour, mais ils sont programmés en même temps. Dommage !



DENEZ PRIGENT : Une Surprise
Heure : 00h30
Auteur : Dino

Bien joué, le breton !!
J'en connais une qui va pas être contente ( elle aime pas D. Prigent ) mais c'est une réalité… J'ai apprécié le concert !! Tantôt en solo ou tout juste accompagné d'un synthé atmosphérique, tantôt accompagné d'un groupe, chantant sur des rythmes D&B ou Breakbeats, le bas breton nous a gratifié d'un show plutôt sympathique. C'est vrai, c'est loin de l'ambiance " terroir " des bon vieux fest-noz, mais après tout, c'est plutôt pas mal de faire évoluer la musique bretonne. Et, honnêtement, Denez le fait plutôt pas mal : la preuve ? Les punks, pourtant à priori éloigné de l'univers breizhou, ont l'air de bien aimer, et esquissent même un début de pogo et tapent dans leur main, là-bas, au premier rang !!





DENEZ PRIGENT
Heure : 01h30
Auteur : Alexi

Entre tradition et modernité. C'est à peu près comme ça qu'on pourrait résumer le set de Denez PRIGENT. Le ténor breton a su constitué un cocktail très efficace de musique traditionnelle bretonne (biniou, guimbarde…), de sonorités plus exotiques (djumbé…) parfois à la pointe de la technologie (synthé, effet d'écho sur les voix…) le tout sur une formation rock au complet (guitare, basse, batterie). L'ensemble offrant un support parfaitement carré et efficace et pourtant très original pour poser son chant, à la limite entre poésie (toujours en langue bretonne, ou tout du moins dans une ou des langues parfaitement inconnues de moi même) et musique folklorique bretonne, le tout avec une puissance et une justesse très impressionnante. Un exemple frappant que la musique traditionnelle bretonne n'est pas condamnée, mais qu'elle peut parfaitement si elle sait s'ouvrir aux autres cultures nous offrir quelques perles comme Denez PRIGENT .





Berus : Salut à toi
Heure : 01h00
Auteur : Dino & Swiip

Et ouais… Les clowns enfoncés sont de retour. Et j'y étais ! Pendant que certains se la coulaient douce dans les gradins ( n'est-ce pas, Mad, Marina et compagnie ?) moi, je dansais le pogo au milieu de la foule : expérience mystique s'il en est. Bon, honnêtement, les Bérus ont pris un petit coup de vieux mais ça fait toujours plaisir de retrouver l'époque bénie où je n'étais qu'un morveux adorable mais non crêté et que toute une foule d'individus louches head-bangaient paisiblement au son de " porcherie ", " scarabée " ou " salut à toi ! ". Certains gaillards prétendaient à la sortie qu'il aurait mieux valu aller voir Métal Urbain ( plus authentique, moins consensuel), mais bon… Les revival old school dans ce genre, on en voudrait plus souvent. Bon c'est mon dernier article de la journée, bonne nuit les louloutes !!

Les Béruriers Noirs ! Totalement un autre style que Sonic Machine. Derrière, y'a plus de 20 ans de carrière et donc ce soir le Liberté était plein à craquer. 6 000 personnes complètement déchaînés avec un jeu de scène des Berrus génialissimes, alliant effets de lumières, cracheurs de feu, acrobates et autres clowns. Pourtant non, non, on n'était pas au cirque. Pour un néophyte en la matière qui ne connaissait pas ce groupe ô combien mythique pour certains (oui je sais, ne me crachez pas dessus désolé…) et bah c'était encore un concert canon ! Merci les Berruuuus.





ARNO
Heure : 01h00
Auteur : Alexi

Arno HINTJEN, passait à 21h30 au Liberté, c'est à dire juste avant la tête d'affiche des Trans', les fameux Béruriers Noirs, et passer avant ce monstre sacré pour lequel le public était venu de toute la France et même de plus loin ne promettait pas d'être des plus facile… Pourtant, Arno a largement su s'attirer les faveurs du public, et bien plus encore. Le vieux crooner à la voix des plus rauque a encore une fois fait la preuve de sa présence scénique assez particulière mais très énergique, pouvant passer des ballades les plus douces à des chansons beaucoup plus énervées, soutenu par une formation somme toutes assez classique et épurée sachant allier groove, blues et rock toujours avec efficacité et originalité. Le personnage assez extravagant sur scène a facilement réussi à entraîner le public avec lui pendant une heure et demi.





ARNO Charles Ernest
Heure : 01h00
Auteur : Maelle

Déjà présent aux éditions de 1983, 1986 et 1991, Arno était finalement chez lui sur la scène des Trans' hier soir. Arno, avant tout un personnage décalé mais qui s'investit entièrement sur scène. Et c'est peut-être ça qu'on retiendra le plus de son passage au festival. Arno n'a pas déçu, sa recette : une voix rauque alcoolisée inimitable sur des chansons à texte pathétiques et émouvantes à la fois. Et cela a suffit pour convaincre le public, même celui venu pour les Béruriers Noirs. Arno sait aussi reprendre des chansons en les mettant à sa sauce et c'est ce qu'il a fait à merveille avec une chanson d'Adamo : " Filles du bord de mer ". Une chose est sûre, hier soir, son personnage était passionné et égal à lui-même.





UN TY DERNIER POURL A ROUTE ?
Heure : 23h00
Auteur : KLM

Une très bonne prestation assurée par ce MC anglais Hier soir. Grâce à un flow plus que correct, voir même carrément tranchant sur certains morceaux, et à une formation acoustique au son bien carré, le petit engliche Ty se situe plus dans la ligné Musicale de ses cousins germains US de The Roots que dans celle de son confrère grand breton Roots Manuva. Durant un heure de concert la formation, épaulée par deux superbes choristes aux voix d'anges, nous a distillé un hip hop pur jus grassement nourris à la mamelle généreuse de la soul. En commencent son show devant une salle clairsemée et en le finissant devant un public dense on peut dire que Ty a clairement assuré une prestation de premier ordre et a explosé les frontières musicales pour gagner son auditoire à la cause du hip-hop. Du hip-hop de qualité conçu pour durer à mon avis.





DJ GENETIQUEMENT MODIFIE
Heure : 23h00
Auteur : KLM

Pat Panik meets DJ Netik
Nos deux DJs locaux ont eu l'honneur de clore cette soirée du 25ème anniversaire et on servit au derniers morts de soif du son une grosse rasade de breakbeats bien violents, insufflant l'énergie dans nos corps fatigués. Propulsé par la sélection musicale de Panik, Netik s'est amusé à nous tailler en pièces à coup de scratchs tranchants pour nous finir au sol à coup de mix énormes, il fallait entendre le monstrueux passage Brandy/full moon sur instru méchamment drum & bass pour en croire ses oreilles. Après avoir pris ma claque il me restait plus qu'à ramasser mes bras qui traînaient par terre pour rentrer chez moi gorgé de son en me demandant sur le chemin jusqu'où un mec de la puissance de Netik va bien pouvoir aller ? A mon humble avis, loin. Très loin…





LES BERURIERS NOIRS
Heure : 00h30
Auteur : Alexis

15 ans que les fans désespéraient de revoir ce groupe mythique du punk français. Il faut dire qu'ils sont uniques dans leur genre. Le groupe qui compte presque une dizaine de lascars pour seulement un guitariste, un chanteur et une malheureuse boite à rythme, sans compter quelques apparitions ponctuelles de Saxo, percu et autres instruments plus ou moins inattendus dans un groupe de punk, nous a offert un show absolument dingue. Théâtrale, festif, engagé mais toujours dans la bonne humeur, déguisés ou pas, les béruriers noirs on vraiment remis les pendules à l'heure, rassurant les plus fanatiques sur l'intégrité et la rage du groupe qui même après tout ce temps ne s'est toujours pas émoussé et entraînant dans leur joyeux délires bruitistes les novices qui se découvrent -bien tardivement- une passion pour ce pilier de la scène rock indépendante française loin des clichés qui collent au punk A noter l'écran géant surplombant la scène passant en boucles images chocs issues tout droit de l'esprit fou des bérus.



BAUCHKLANG
Heure : 22h30
Auteur : KLM

A peine remis de la claque des Bérus, ce groupe constitue ma première véritable émotion des Trans'. Ils sont 7 sur scène, 7 samouraïs qui maîtrisent à la perfection l'arme vocale à travers le beat box, l'art de produire de la musique avec sa bouche. Contrairement a un Razhel (membre du groupe The Roots et maître incontesté du beat box) qui reproduit à lui tout seul l'ensemble des instruments, nous avons affaire ici à une véritable formation, un orchestre où chacun joue son instrument. Trois lascars assurent la section rythmique (pied, caisse claire et basse) et créent la base du morceau sur laquelle vont s'appuyer les trois autres pour créer leurs harmonies et les mélodies, et enfin le MC parachève l'édifice par son flot net et précis. Le Résultat donne un son lourd comme l'enclume et tranchant comme le glaive qui vous hypnotise du début à la fin en enchaînant les perles hip hop, dub, trip hop, ambient etc.... leurs combinaisons semblent infinies. Bauchklang est un véritable cadeau pour les amoureux des musique rythmiques, un hommage rendu en l'honneur des dieux du rythme.



phpMyVisites : logiciel gratuit de mesure d'audience et de statistiques de sites Internet (licence libre GPL, logiciel en php/MySQL) phpMyVisites