LES TRANS' C'EST REPARTI
 
Auteur : Fabrice

© TransMusicales 2003
Vous avez eu votre compte de coudes dans les côtes dans les bars en Trans' l'année dernière, vous étiez dans les bains de foule innombrables amassés dans les rue de Rennes ???.
Alors Attention. Les trans musicales sont de retour les 4, 5 et 6 décembre 2003.
Pour vous, une dizaine de zappeurs iront directement plonger dans l'ambiance des concerts et vous rameneront leurs impressions, leurs coups de coeur, leurs coups de gueule ainsi que des photos et des interviews à chaud.
Venez suivre en temps réel ces réactions sur le site de zap (zaprennes.org) à partir du jeudi 4 décembre.
N'hesitez pas à nous ecrire pendant les Trans' à l'adresse .



La ZAPATAK
 
Auteur : KLM

© TransMusicales 2003
On est Début décembre. On est presque en week-end, On entend de la musique, on tend l'oreille, on s'approche, on se retrouve. On y voit de tout : des créteux, des rockabilly, des 'cailles, et autres rastas improbables, y'a même monsieur et madame tout le monde…le genre humain quoi. On a tous le smile parce qu'on sait que c'est maintenant que ça se passe. On sait que comme chaque année depuis 25 ans ça va être bon. On sait que certain vont nous décevoir d'autre nous émouvoir, on va être surpris, heureux, excité, énervé, fatigué et que pour ça on va se sentir vivant comme rarement. On va se rencontrer autour d'un verre, d'une musique, vivre ensemble trois jours sur une autre planète, réfugiés dans notre village d'irréductibles. On va espérer quelle nous emporte, la transe. Bonjour, vous êtes sur notre site. On est les zapeurs, c'est les 25 ans des trans et on est dans la place.





CE QU'ILS PENSENT DES TRANS
Heure : Samedi 22h00
Auteur : Dothy & Julie

Jeudi soir, un jeune nous a fait part de son inquiétude : "je trouve l"ambiance de la ville sympa tant qu'il n'y a pas trop de CRS et qu'ils n'utilisent pas de bombes lacrymos ".

David, étudiant à l'INSA de Rennes avoue: "l'ambiance est très jeune, il y a plusieurs cultures qui se mélangent. Je viens juste pour connaître et pour l'instant, je m'amuse bien."

Deux jeunes filles, Elizabeth, 22 ans et Céline, 24 ans, confient à Zap que "ce qui est embêtant, c'est que les autres années, les bars en Trans étaient gratuits, donc on se déplaçait librement pour voir les groupes; tandis que cette année, vu que c'est payant, on se sent obligé de rester. Il y a une meilleure ambiance quand tout est gratuit."

Bark, étudiant à Villejean, pense les Trans? que "c'est une folle ambiance partout, une grande animation. Comme c'est qu'une fois par an, c'est exceptionnel et il faut en profiter."
Il vient de la rue Saint Michel où il va finir la soirée, après être aller danser au Pym's.


Sid, Autrichien, est à Rennes depuis 2 mois et dit qu'il aime "faire la fête au Mondo Bizarro, pour les bars en Trans."

Karim, restaurateur à la pizzeria Mamamia, rue Saint Georges, déclare: "il y a trop un noyau dur autour de la place Saint Michel et la place Sainte Anne, les gens ne viennent plus voir ce qu'il y a à côté. Pourtant, il y a plein de groupes à découvrir dans notre rue et on se sent délocalisé de la fête. C'est paradoxal puisque nous sommes dans le centre. Dommage !"

Anna, 22ans, vient d'Australie et pense : "les Trans?, c'est une très bonne chose pour Rennes. A Sydney, presque toutes les semaines, il y a un festival comme les Trans. Ici, c'est la première fois que je vois ça car je suis là depuis février, mais ça devrait se faire plus souvent. Les gens sont tout joyeux, sympas."