EIFFEL en concert
Marina /Mars-Avril 2003
 


La 13ème édition du festival Agrock (le 6 février à la Cité) a vu défiler quatre groupes allant du reggae-ska (Les 100 grammes de tête) au rock français (Eiffel, Bandini), en passant par la jungle (La Phaze).

En fait, c'est surtout Eiffel qui m'a attirée vers ce festival : Comme on pouvait s'y attendre en écoutant leur dernier album ?Le 1/4 d'heure des ahuris?, Eiffel a montré ce pourquoi on les compare souvent à Noir Désir : on a en effet pu se rendre compte de leur énergie et de leurs textes faisant passer leurs idées à travers un rock.vraiment rock ! Tout y était : les guitares et la voix déc haînées, la basse, la batterie, plus de temps en temps l'apparition d'une flûte (!) et d'un synthé. Après une bonne demi-heure de pogos, Romain (chant/guitare) a eu quelques difficultés à débuter le très calme ?Hype?, passées les trois premières secondes nécessaires pour reconnaître le morceau, la salle s'est mise à acclamer bruyamment le groupe, détruisant complètement l'ambiance mélancolique qu'essayait d'installer Eiffel ; au point qu'ils ont dû s'arrêter puis recommencer !
Eiffel a ensuite quitté la scène de la Cité après deux rappels, laissant la salle triste de les voir déjà partir. Pour les (re)voir, en chair et en os, espérons qu'ils participeront aux festivals cet été.

 

Les Chroniks d'Alexi
Alexi / Mars-Avril 2002
 


Beern Paradise

Apres un premier mini-CD 4 titre poétiquement intitulé ?The Beer that makes me feel better?, les surfeurs de Beern paradise remettent ça avec un nouvel album plus sobrement baptisé ?Speed cool man?. Le trio trégorrois nous propose un punk-rock aux forts accents pop et grunge taillé pour les sports de glisse et dont on reconnaît les influence de Nirvana, Smashing pumpkins et autres placebo avec un coté surfing?rock californien à la offspring. Le groupe, qui commence à se tailler une réputation sur la scène bretonne a notamment participé au Superfuzz, au rock ?n solex de Rennes et surtout au très sérieux tremplin des jeunes charrues de Carhaix où ils ont pu faire la démonstration de l?énergie qui les caractérise sur scène et où ils se sont vus accorder la quatrième place. Pour résumer, Beern paradise vient de sortir un album de punk-rock plutôt sympa avec une touche d?originalité qui ne fait pas de mal dans un genre qui en aurait parfois bien besoin, un CD à écouter cet été avant d?aller surfer donc.

Saïlenth

Les Montalbanais de Saïlenth (prononcez ?silence" à l?Anglaise) nous proposent, avec la sortie fin 2002 de leur premier Album auto-produit ?Machinacid?, un style entre métal énervé (mais pas trop) et pop-rock. Avec un chant successivement Français, Anglais et espagnol, et des passages pop mélancoliques qui alternent avec des gros riffs de guitares saturées à souhait, les pyrénéens ont clairement une place à se faire dans le paysage musical français. Formés en 2001, ils ont déjà plusieurs concerts à leur actif, notamment les premières parties de groupes tels que Lagony et Ezekiel, festivals, et autres concerts jusqu?en Pologne, à Lublin pour les plus érudits d?entre vous. Malgré une voix parfois lassante et des textes somme toute assez nébuleux, les cinq musiciens de Saïlenth s?avèrent au final suffisamment bons pour espérer voire une belle carrière s?ouvrir à eux.