Les rockeurs ont du coeur !
Kaliméra/Fév 2002
 


Les Rockeurs ont du cœur. C'étaient les 10 ans, et on s'en rappellera longtemps ! Mortel. C'était mortel. J'ai beau chercher, je ne trouve pas d'autre mot… C'est vrai quoi. Bon ok, y'avait une super bonne prog' (programmation quoi !. Ben oui forcément, avec
Matmatah, Flor del Fango, Les Caméléons, Billy Ze Kick et les gamins en Folie, K2R Riddim, fallait se douter qu'il y aurait du monde au Liberté le 21 décembre dernier, mais là, mais là, c'était de la Foliiiiiiiiiiiiieeeeeeee !


425X660 / 20Ko ........ 380X591 / 15Ko

C'était plein, plein de gens, plein de gens avec un "smile" jusqu'aux oreilles et un gros joujou dans les bras qu'ils donnaient en guise de billet d'entrée au concert. Tout ça pour quoi ? Pour collecter un maximum de jouets qui ont été distribués le lendemain aux papas et aux mamans de p'tits bouts de choux rennais qu'ont pas trop de sous pour faire le Papa Noël comme il se doit. Et ce jour-là, les bénévoles de l'association Grenouille and Co ont distribué plus de 2 500 jouets ! Moi qui y étais, je peux vous promettre que cette montagne de cadeaux, c'était rien face au nombre de sourires échangés ! Et puis, le mieux, c'est que des jouets, il en restait encore à distribuer. Alors, nos rockeurs préférés, ils sont allés en distribuer encore 2 500 à des associations qui, elles aussi, ont fait des heureux. Bref, c'était du bonheur pour tous : pour les artistes qui ont joué bénévolement, pour les spectateurs qui ont régalé leurs oreilles, pour les bénévoles des Rockeurs qui se sont donnés à fond, pour les parents qui ont fait les supers papas noël et enfin et surtout, pour les enfants qui ont eu des joujoux. Alors, rendez-vous l'année prochaine !

 

 


 

 

425X212 / 12Ko

213X600 / 11Ko

 

 

 

Mondo bizarro
Fév-Mars 2002
 


Le MONDO BIZARRO,
un nouveau club concert à Rennes ! Ils ont pleuré à la fermeture du mythique Tontons Flingueurs, ils ont retrouvé le sourire à l'ouverture du Mondo Bizarro. Ils, ce sont les rockeurs de tous poils. Afficionados de rock'n'roll, de garage, de psycho, de punk, d'émo core, voir de reggae et de ska... tous vont se retrouver dans ce nouveau club concert rennais qui a déjà à son programme une trentaine de dates entre fin janvier et début avril. L'association Rock et Production gère la programmation du lieu qui reste ouvert aux assos rennaises. Les Hard Ons, Skunk, Dogs, Atom Rumba et même la reformation des Lords of the New Church (17 avril)... Aïe, aïe, aïe caramba, que de fiestas rock'n'rolliennes en pespective. Merci à Bruno, qui officiait à la basse chez les mythiques Gunners, d'avoir ouvert ce lieu tant attendu. Au fait, le nom du club, Mondo Bizarro, est emprunté à un album des Ramones.
Etonnament bizarre, non ?

 


425x330/19 ko

 

 

La journée internationale
des femmes
Hélène/Fév-Mars 2002
 


A travers les réactions que j'ai pu entendre à propos de cet événement, il semblerait que celui-ci soit contesté par une partie des femmes, et plutôt des jeunes femmes, qui le perçoivent comme une journée qu'on donnerait aux femmes pour leur simple plaisir, une journée quelconque prise au hasard dans le calendrier, une seule journée où les femmes auraient le droit de parler de leur place dans la société.
Mais, à mon avis, il ne faut pas envisager les choses de cette façon. Tout d'abord, il y a une histoire derrière la journée du 8 mars, aujourd'hui mondialement connue comme la journée de la femme. Son origine remonte à la deuxième conférence des femmes socialistes en août 1910 à Copenhague, au cours de laquelle la journaliste allemande Clara Zetkin fit adopter une résolution proposant que les femmes socialistes de tous les pays organisent une journée de la femme qui serve en premier lieu la lutte pour le droit de vote. La date du 8 mars fait référence à la grève des ouvrières du textile qui opposa violemment les femmes à la police de New-York, le 8 mars 1857. Cette journée a pris rapidement sa dimension internationale et cette date symbolique a été utilisée par les mouvements féministes pour leurs revendications et leurs actions. Il y a donc une histoire derrière cette date, et quelque chose de symbolique dans l'évolution de la place des femmes dans la société grâce à toutes les luttes féministes qui nous permettent aujourd'hui de décider de notre destin (Simone Veil libéralise l'accès à la contraception en 1974 et fait voter la loi sur l'interruption volontaire de grossesse en 1975), de voter (premier vote des femmes en 1945), et de nous faire entendre dans une société où encore aujourd'hui, une femme occupant le même poste qu'un homme dans une entreprise a un salaire inférieur à celui-ci. J'ai la légère impression que ma génération a tendance à oublier tous les droits que nous avons acquis depuis très peu d'années, finalement. Cette journée est avant tout une journée de fête et de solidarité pour toutes les femmes du monde, car notre situation en France ne doit pas nous empêcher de voir toutes les inégalités qui subsistent. C'est donc l'occasion de connaître les différentes cultures des femmes du monde, et leur donner les moyens de s'émanciper et de se faire entendre elles-mêmes dans leur propre pays. A celles qui ne verront dans cette journée qu'un alibi, voire une hypocrisie, je réponds qu'il est bon de rappeler la nécessité de la revendication, les luttes antérieures, l'action des féministes de tous les pays qui ont œuvré pour l'émancipation et la libération des femmes. Le 8 mars : place de la Mairie de 12h à 18h. Village des associations (Femmes bosniaques en France, Planning familial, Femmes afghanes, Assemblée des femmes, ACGF, Artisans du Monde, Femme solidaire, Femmes entre elles, le CRIDEV …). Egalement, divers évènements organisés autour de cette journée (TNB Ciné, 4 mars, rencontre débat : la prostitution, une atteinte aux droits et à la dignité des femmes - Café des Citoyennes, débat-échange animé par les femmes aux chants et danses - Le Rectorat, le 8 mars à l'IUFM : conférence sur l'histoire du 8 mars, symbolique et célébration.